Articles Tagués ‘Louis-Jean Cormier’

Texte : Karine Tessier

Pour une 24e année, le festival Noël dans le parc convie les Montréalais à festoyer dans trois lieux de la ville, du 1er au 25 décembre. Plus de 100 spectacles et activités sont offerts gratuitement à la population à la place Émilie-Gamelin du Quartier des spectacles, ainsi qu’aux parcs des Compagnons-de-Saint-Laurent et Lahaie, tous deux situés sur le Plateau Mont-Royal.

On ne saurait résister aux attraits de cet événement, devenu au fil des ans un classique du temps des Fêtes dans la métropole. Pour l’occasion, les parcs participants sont transformés en villages féeriques, parsemés de cabanes de bois rond, où fleurent bon les sapins et les feux de joie. Sur l’un ou l’autre des sites, vous pourrez vous asseoir sur les balançoires, faire connaissance avec les moutons dans leur enclos, déguster saucisses, bières de microbrasserie, vin chaud épicé et chocolat chaud. Vous pourrez également y apprécier les performances d’artistes de cirque et de marionnettistes, en plus de remettre votre liste de cadeaux au père Noël (si vous avez été bien sage cette année, il va sans dire).

Photo : Emmanuel Crombez.

Vous êtes épris de traditions? On vous propose d’écouter des contes de Noël lors d’une promenade en carriole sur l’avenue du Mont-Royal ou encore de vous joindre aux participants de la Marche des flambeaux, qui aura lieu le 9 décembre.

Du côté de la programmation musicale, encore cette année, on frappe dans le mille! Le coup d’envoi sera donné, le 1er décembre, par la porte-parole de Noël dans le parc, l’auteure-compositeure-interprète Mara Tremblay, qui vient de lancer son tout nouvel album, Cassiopée. La sensible artiste est bien connue pour sa poésie d’une grande beauté, couchée sur des mélodies tantôt folk, tantôt ponctuées de guitares décapantes.

Tout de suite après, montera sur scène la géniale La Bronze, dont le deuxième album Les Corps infinis nous a totalement séduits. Impossible de ne pas être touché par cette charismatique auteure-compositeure-interprète et ses pièces pop, qui flirtent avec l’électro autant qu’avec le rock.

En fin de soirée, la groovy formation Valaire vous fera danser avec ses rythmes funk, soul et électro.

Le 9 décembre, si ce n’est déjà fait, découvrez la jeune artiste Désirée, que plusieurs ont connue lors de sa participation à La Voix. L’an prochain, elle lancera son premier album. D’ici là, elle livrera au public montréalais un amalgame de reprises et de pièces originales, chantées de sa voix un peu rauque, reconnaissable d’entre toutes.

Les amateurs de poésie ne seront pas en reste! En effet, le festival a programmé trois soirées réunissant sur scène des dizaines d’artistes, les 6, 16 et 20 décembre. S’ajoute à ces spectacles la performance de la reine du spoken word, Queen KA, le 13 décembre.

Le 15 décembre, c’est l’incontournable Louis-Jean Cormier qui sera sur les planches de l’événement, seul avec sa guitare. Attention coup de cœur!

Le lendemain, le 16 décembre, vous nous croiserez assurément au concert de KROY, la moitié du duo Milk & Bone. Son album Scavenger, qui joue en boucle dans nos écouteurs depuis sa sortie, l’an dernier, offre une électro pop planante aux arrangements riches, qui rappelle par moments Portishead ou Massive Attack.

Le même soir, faites le plein de hip-hop! D’abord, avec la performance du D.J. et auteur-compositeur-interprète Shash’U, qui a notamment collaboré avec Rihanna, Chromeo et Kaytranada. Le Montréalais s’est fait connaître de plusieurs mélomanes grâce à son association, il y a quelques années, au mouvement électro-hip-hop Piu Piu. Il sera suivi sur scène par Lary Kidd, anciennement de la formation Loud Lary Ajust, dont le premier album solo a ravi critiques et public. Sur des rythmes lourds, le rappeur s’exprime sur le succès, la mode et les clichés qu’on associe à la scène hip-hop.

Si vous avez envie de décorer votre salon pour les Fêtes avec un sapin naturel, sachez que vous pourrez vous en procurer un dans l’un des trois parcs où sera présenté le festival, ainsi que sur son site Internet. Votre achat, en plus d’enjoliver votre demeure, aidera grandement au financement de l’événement.

Le site Web officiel de Noël dans le parc, pour acheter un sapin ou pour toutes les infos : noeldansleparc.com

Publicités

Texte : Karine Tessier

1899888_419785264833316_1723562039_n

Ce dimanche 4 mai 2013, les nez rouges seront légion sur la Place des Festivals du Quartier des spectacles à Montréal! En effet, on tentera d’y battre le record Guinness du plus grand nombre de personnes affublées d’un nez de clown dans un même endroit, soit 16 092. L’exploit avait été réalisé en 2011 en Australie.

L’événement vise à amasser des fonds pour la Fondation Néz pour vivre, lancée en mars dernier et qui travaille à combattre le cancer chez les 18 à 30 ans. L’organisme a choisi le nez écarlate comme emblème puisqu’il est un symbole d’humour, de joie, de paix et d’espoir. L’initiative a été inspirée par Nicolas Marchand et Louis-Philippe Janvier, deux jeunes hommes qui ont perdu leur bataille contre le cancer.

1609833_451414018337107_5506027770983480746_n

Dès 12h30, les gens sont attendus sur la Place des Festivals pour un grand spectacle extérieur. Le coût d’entrée? Un nez rouge, qu’ils pourront acheter sur place au coût de 2 $. Se succéderont sur scène les animateurs de la journée Marie-Ève Janvier et Jean-François Breau, Louis-Jean Cormier, Alex Nevsky, Marie-Pierre Arthur, Yann Perreau, Brigitte Boisjoli, Émilie Janvier et Valérie Carpentier.

Site Web officiel de la Fondation Néz pour vivre : https://nezpourvivre.com/

 

Le cancer chez les 18 à 30 ans

  • Environ 10 000 cancers sont diagnostiqués chez les jeunes adultes chaque année au Canada.
  • Il s’agit de la principale cause de décès prématuré chez les jeunes femmes. Le cancer du sein est le plus répandu.
  • Chez les jeunes hommes, c’est le cancer du testicule qui est le plus fréquent. Son incidence est en croissance depuis 1983.
  • Aucun projet de recherche ne s’adresse directement aux jeunes adultes, de sorte que les traitements reçus se révèlent souvent inadéquats et inefficaces.

Source : Partenariat canadien contre le cancer