Entre la Lune et la Terre

Publié: 21 février 2014 dans Cinéma
Tags:, , ,

CRITIQUE DE JEAN DE LA LUNE DE STEPHAN SCHESCH

Texte : Karine Tessier

Affiche_JEAN DE LA LUNE

Au clair de la lune, mon ami Pierrot… Pour la plupart d’entre nous, cette chanson, qui aurait été écrite au 18e siècle, fait partie de notre enfance. Et encore maintenant, on en connaît les paroles par cœur. Si ce classique évoque les personnages colorés de la commedia dell’arte, on vous propose cette fois de faire la connaissance du touchant Jean de la Lune avec le film éponyme de Stephan Schesch, d’après le conte de Tomi Ungerer. En cinq mots-clés, voici de quoi vous convaincre de le découvrir maintenant sur DVD.

Photo_JEAN DE LA LUNE

Différence. Jean de la Lune, « pelotonné dans sa boule d’argent », se sent seul. C’est en s’accrochant à la queue de feu d’une comète qu’il débarque chez nous. Les enfants sont conquis d’avance, mais leurs parents doutent de son existence. Et surtout, le Président du Monde croit avoir affaire à un assaillant extraterrestre et se lance à sa poursuite. Le récit de Tomi Ungerer se veut un plaidoyer pour l’ouverture à l’autre et le respect de la différence. Une douce leçon pour les enfants, autant qu’une réflexion pertinente pour les adultes.

Politique. Auteur de plus de 100 ouvrages, Tomi Ungerer a grandi en Alsace pendant la domination nazie. Dans ses œuvres, il a tenu à dénoncer l’absurdité de la guerre. Cette fois, c’est avec son personnage de Président du Monde qu’il illustre la soif de pouvoir et de domination. Pour créer ce dictateur, il s’est inspiré du Père Ubu, de la célèbre pièce de théâtre d’Alfred Jarry, son idole.

CP_327.Sub.01

The Simpsons. Si Stephan Schesch a choisi de se spécialiser dans l’animation, c’est grâce à un stage qu’il a effectué à Los Angeles en 1996, pendant lequel il a bossé sur cette série culte. Il a plus tard produit Les 3 brigands, aussi une adaptation d’un bouquin de Tomi Ungerer, qui a connu un succès mondial. Jean de la Lune est sa première réalisation. En entrevue, Schesch a confié qu’il s’agit de deux des livres les plus importants de sa jeunesse, qu’il a ensuite lus maintes fois à ses enfants.

Mélodies. Voilà un long métrage qui ravira également les mélomanes! Les pièces passent du jazz de Louis Armstrong à l’électro de Klaus Waldeck, puis au rock psychédélique d’Iron Butterfly. Et on s’en voudrait de passer sous silence la superbe musique originale composée par Alex Stolze.

49

Bijou. Si Jean de la Lune est aussi réussi, c’est surtout grâce à la passion et à la minutie manifestées par toute l’équipe qui y a travaillé. Chaque extrait musical a été choisi avec soin, avec pour résultat une bande sonore hétéroclite, mais tout à fait harmonieuse. La même attention a été portée aux 860 décors du long métrage, tous dessinés à la main. Et pas question pour le réalisateur d’avoir recours au doublage. Les comédiens ont d’abord joué dans un studio vide. Puis, l’équipe d’animation s’est mise à l’œuvre pour créer le visuel à partir des voix. Un véritable travail d’orfèvre.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s